Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur les dépenses du budget fonctionnement, la rigueur et les économies promises ne sont pas au rendez-vous.

 

Chapitre 011 Charges à caractères générales 4 528 167€ en 2013, 4 674 815€ en 2014 soit une dépense prévue en augmentation de plus de  150 000€.

Ce chapitre comprend l’achat des fluides (eau, énergie, chauffage etc…) les contrats de service et  de maintenance (honoraires, publicités, cérémonies, assurances, locations…) , et les achats divers (papiers, encre, aliments, boissons…).

Chapitre 012 Charges de personnel et frais assimilé 9 399 000€ en 2013, 9 549 000€ en 2014, soit une augmentation d’environ 150 000€

Chapitre 65 Autres charges de gestion courantes 2 753 046 en 2013, 2 742 869€ en 2014 soit une stabilité avec une très légère diminution de 11 000€.

C’est ici ou sont comptabilisées les indemnités aux élus identiques en 2014 à 2013 à 185 000€, les subventions aux personnes publiques augmentent de 46 000€ essentiellement concerné l’action sociale du  CCAS, les subventions aux associations qui elles diminuent de 40 000€. Ces variations sont très modérées.

Les autres postes étant sensiblement identiques sans réelle variation comme les frais financiers (intérêts liés aux emprunts)  610 000€ en 2013 625 000€ en 2014.

 

Ceci explique que l’ensemble des dépenses réelles du  budget de fonctionnement augmentent de 17 377 393€ à 17 625 284€, donc pas de réelles économies mais des dépense prévues en augmentation de 247 891 €.

 

Sur les recettes de fonctionnement, rien de notable si ce n’est l’étonnement que l’on peut avoir au poste « redevance et droits des services scolaires et enseignement » qui diminue alors que M Fortier annonce qu’il fera payer les familles pour l’aménagement des rythmes scolaires. Cela mériterait plus d’explications !

Notons aussi que l’ensemble des dotations est stable voire en très légère augmentation, 5 103 760€ en 2013 5 134 936€ en 2014, contrairement aux déclarations de M Fortier lors du DOB

L’investissement réel  lui est en net recul, du sans doute en particulier au manque d'autofinancement, qui se caractérise par une faible contribution du fonctionnement à l’investissement. Le virement à la section d’investissement passe de 1 342 097€ à 262 702€ soit une baisse de plus  d’un million d’€.

 

Un cout d'arrêt brutel des investissements réels (dépenses d’équipement) de 2,75M€ contre 5,68M€ en 2013.

 

Cela veut dire :

-          106K€ de moins pour les équipements  sportifs

-          160K€ de moins pour les travaux dans les écoles

-          370K€ de moins pour les bâtiments publics (accessibilité et économie d’énergie)

-          46K€ de moins pour les travaux sur le patrimoine culturel

-          73K€ de moins pour la rénovation de l’éclairage public (économie d’électricité)

-          169K€ de moins pour le matériel de travail

-          560K€ de moins pour la voirie et les espaces verts (cadre de vie des habitants)

 

Ma conclusion, ce budget est décevant, sans ligne directrice identifiable, pas conforme aux déclarations du candidat Fortier ni celles du DOB. Les couts de fonctionnement augmentent toujours. Mais surtout l’investissement garant de l’avenir subit un grand coup d’arrêt.
Tag(s) : #politique

Partager cet article

Repost 0