grandguerre02.jpg

 

 

 

Nous étions nombreux le 11/11/11 devant le monument aux morts pour honorer la mémoire de nos chers "poilus" mais aussi pour fêter la victoire et le retour à la paix.

Nous avons aussi déposé une gerbe aux monuments aux morts de la place Gambetta, et au cimetière d'Hazemont ou nous nous sommes rendu après la cérémonie devant saint Thomas.

Cette année des améliorations ont été apportées dans la configuration pourque le chant des enfants soit mieux entendu.

 

Voici les mots que j'ai prononcé à cette occasion.

 

 

 

 

Nous voilà réunis une nouvelle fois ce matin, pour fêter la paix retrouvée et honorer la mémoire de nos anciens ; nos chers « poilus » de 14-18.

Beaucoup sont morts pour la patrie, 1 357 000 exactement, soit plus de 900 par jour de combat pendant quatre ans, soit 1 français sur 10. En tout, 9 millions d’hommes tués soit 6000 morts par jour.

Ceux qui revinrent, souvent infirmes, plus d’1 million d’invalides, toujours traumatisés, gardèrent leur vie durant le souvenir de cette effroyable boucherie et saignée.

Il y avait eu bien des guerres avant celle-ci : aucune n’avait atteint ce degré de violence.

L’Europe ne s’en est, d’ailleurs, jamais remise. Mais elle s’en souvient.

A cet égard, je veux réaffirmer le rôle particulièrement important des anciens combattants de Crépy-en-Valois. Je tiens à les remercier  publiquement pour leur action.

De moins en moins nombreux, du fait du petit nombre de soldats français engagés sur des opérations de guerre depuis 48 ans, leur fidélité à la mémoire de leurs nombreux frères d’armes reste intacte.

Il leur appartient également  de transmettre le souvenir aux plus jeunes.

Il leur revient également d’expliquer la chance que nous avons de vivre dans un pays libre et quels sacrifices il a fallu consentir pour y parvenir.

C’est en favorisant par tous les moyens ce rappel au devoir de mémoire auprès des jeunes générations, que l’on pourra préparer, pour demain, un monde de paix.

C’est pourquoi, je suis très heureux que, cette année encore, nos jeunes se soient déplacés en très grand nombre pour assister et participer à cette cérémonie de l’anniversaire de l’Armistice.

Des enseignants ont souhaité que les élèves de leurs classes soient présents  pour chanter notre hymne national, appris dans les écoles.

Un très grand merci à eux et merci aux enfants et aux parents qui les accompagnent.

Merci également aux membres du Conseil Municipal des Jeunes.

Ils viennent de m’assister pour procéder au dépôt de la gerbe du souvenir.

L’un, prendra bientôt la parole pour lire le message de Monsieur le président de la République en hommage aux soldats morts pour la France.

Enfin, je tiens à remercier très chaleureusement l’Harmonie du Valois et nos Sapeurs-Pompiers qui prennent de leur temps pour donner plus d’ampleur à cette cérémonie du souvenir.

Un souvenir qui reste vivant, grâce à vous et à tous ceux qui, en France, mais aussi dans beaucoup d’autres pays du monde, se rassemblent autour du monument aux morts de leur ville ou de leur village.

Ce souvenir des sacrifices endurés, nous nous efforçons, tous ensemble, plus que jamais depuis le décès, en 2008, du dernier de nos « poilus », de le transmettre aux jeunes générations.

Ainsi, nous éviterons que l’oubli puisse un jour représenter une seconde mort pour les millions de valeureux soldats qui ont participé à ce terrible conflit, toutes nationalités confondues.

Partager cet article

Repost0