Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En 2011, en tant que maire j’avais rencontré beaucoup d’entrepreneurs intéressés par des acquisitions d’importance en zone d’activités, étaient aussi concernés le SMVO pour la création d’une déchetterie, l’aménageur FREY pour la création d’une zone commerciale et enfin la ville pour l’aménagement des accès et l’assainissement de l’aire d’accueil des gens du voyage.

Toutes les négociations faites par la ville, le SMVO, et FREY ont échouées.

Les résultats furent simples, un surcoût pour le contribuable pour l’aménagement de l’aire d’accueil, l’abandon des projets de nouvelle déchetterie du SMVO et de FREY (repris en partie depuis par GIFI sur les terrains propriétés de la ville.

Alors, quand la société FM Logistic nous a contactés pour une extension « urgente » en vue de la création d’emplois (environ 150 à terme). Conscients des enjeux, nous avons en vain essayé de contacter en urgence certains propriétaires avec lesquels il a fallu plusieurs mois pour pouvoir avoir une première rencontre. La décision fut prise alors de demander au préfet une procédure de DUP (qui peut à  terme conduire à une expropriation). Le conseil municipal du 26 juin 2012 a pris à l’unanimité la décision de la DUP, aucun vote contre.

Ensuite, il a fallu convaincre 2 préfets pour lancer la procédure dans un processus administratif très compliqué.

En début d’année, une enquête publique menée par un commissaire enquêteur neutre puisque nommé par le tribunal administratif a conclu à l’intérêt collectif de la DUP. Le commissaire enquêteur a reçu tous ceux qui le souhaitaient, propriétaires, associations, particuliers, industriels.

On ne peut pas s’empêcher de penser que sans cette pression exercée par la ville, les terrains cédés à FM Logistic seraient encore en « négociation » et que serait-il advenu des emplois en question ?

Alors, monsieur FORTIER a –t-il entendu les industriels concernés et au premier plan LCM du groupe Carrefour ? a-t-il pris connaissance du dossier SMVO présidé par P Marini et le vice-président B Haquin chargé des déchetteries, ou s’est-il contenté d’écouter ses amis propriétaires fonciers ?

Le premier acte majeur de ce mandat sera-t-il arbitraire ou issu d’une réelle concertation ?

La DUP  marquait la pression, le souci d’aboutir et pesait sur les négociations entre les acteurs.  Le vrai problème est de fournir des terrains aux industriels, pourra-t-on le faire ? Quelles sont dans ce cas les garanties du bon aboutissement en temps et heures pour sauver les emplois?

Tag(s) : #politique

Partager cet article

Repost 0