Repris par le courrier Picard, Libération a publié dernièrement les 5500 collectivités ayant des emprunts structurés dit « toxiques » car portant plus de risques que les emprunts à taux fixe et même que ceux à taux variables. Ces emprunts sont uniquement ceux contractés auprès de DEXIA, il existe de tels emprunts aussi passés auprès d’autres organismes financiers comme la Caisse d’Epargne, le Crédit Agricole, ou la Société Générale., ce qui devrait augmenter le nombre de collectivités concernées.

La ville de Crépy en Valois a été citée dans cette liste dérobée à DEXIA, elle y est bien entourée d’abord les communes proches: Peroy les Gombries, Villers Cotteret, Nanteuil le Haudouin, Compiegne, Noyon, Verberie, Creil, Nogent sur Oise, Verneuil en Halatte, Villers Saint Paul… j’en passe évidemment. Les syndicats et communauté de communes voisines : le SMTCO, la CC de  Villers Cotteret et l’ARC, notre CCPV est heureusement en dehors. 16 régions sur 22, dont la région Picardie, notre Conseil Général de l’Oise ainsi que les 3 départements picards tout comme d’ailleurs la majorité des départements français. Les centres hospitaliers comme Senlis, Clermont, Beauvais. Les sociétés HLM, comme  l’OPAC dans l’Oise. Le nombre est considérable, certains ont même choisi la voie judiciaire contre les banques qui ont failli à leur devoir de conseil, le président du conseil général de Seine Saint Denis dont plus de 90% des emprunts sont de ce type s’est mis à la tête de se mouvement.

Pour Crépy en Valois, cela concerne un emprunt DEXIA auquel nous pouvons ajouter un autre contracté auprès de la société générale :

-          Un emprunt DEXIA contracté en 2008 en renégociation de prêt pour un montant de 4 797 000€, classé 1E dans l’échelle de Gissler (allant de 1A très sur à 5E très dangereux) car indexé sur EURIBOR 12M. Pas de danger immédiat, car l’EURIBOR12M est aujourd’hui à 2,084% et les prévisions vont à la baisse, d’autre part nous connaissons la formule pour 2012 pour ce taux qui est encore basse.
Cette renégociation nous a permis une économie sur les intérêts des 3 dernières années de plus de 39 600€.

-          Un emprunt non cité car pris auprès de la Société générale en 2007 pour un montant de 1 000 000€ d’une durée 20 ans, classé 2E, qui deviendrait dangereux en cas de forte déflation européenne et de poussée de l’inflation française.

Cela fait maintenant plusieurs mois, que les services financiers sont en recherche et en négociation pour atténuer ou gommer ce risque… nous avons demandé un audit de la société Seldon qui est en cours…

Des solutions de sortie sont envisagées, nous étudions les meilleures en vous faisant aider par des spécialistes confirmés. A titre indicatif, sécurisé le prêt DEXIA sur 5ans serait d’un « coût » d’environ 17K€ à mettre en contre partie des 39K€ économisés.

Nous sommes donc bien loin de la catastrophe annoncée. Il serait bon que les associations citoyennes viennent nous interroger directement avant de faire des communiqués de presse avec la simple reprise d’article de journaux.  Nombreux sont les élus de tout bord qui ont faits les mêmes réponses sincères.

Tag(s) : #economie

Partager cet article

Repost0