Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

46293_1437908268291_2371958_n.jpg

 

Voici, l'hommage de ¨Patrice CAUVIN, que j'ai eu l'honneur de prononcer,
ce mercredi 30 octobre en l'église Saint Denis de Crépy en Valois.

La cérémonie était très émouvante, une immense assistance venue rendre hommage à un grand crépynois.

 

 

 

Aujourd’hui, Patrice Cauvin nous a quitté.

Aujourd’hui Patrice j’ai perdu un ami, et je ne suis pas le seul,

Patrice, tu brillais sur bien des sujets : l’enseignement, la jeunesse, les sports, la vie associative, la vie civique et bien d’autres. 

Patrice, professeur de  mathématiques s’était pour toi plus qu’un simple métier. L’enseignement était sans doute une vocation prise au contact de ta tante madame Piette avec qui tu as vécu une grande partie de ta vie. Tu y excellais… après de brillantes études à la faculté de mathématiques d’Amiens, tu enseigneras les mathématiques lors de ton service militaire et puis tu seras titulaire d’abord au collège de Betz, puis resteras fidèle au lycée européen de Villers Cotterêt ou tu étais considéré comme un des piliers les plus solides. Nombreux sont les témoignages et anecdotes sur la qualité de tes cours et la façon dont tu les rendais vivants et j’ose le dire souvent amusants. Les présences ce jour de tes anciens élèves et de tes collègues suffisent à prouver combien tu as su te faire apprécier et partager avec eux ta passion de cette matière qui fait peur à beaucoup. Tu aimais tes élèves et ils te le rendaient bien. Mais monsieur le proviseur du Lycée Européen de Villers Cotterêt en parlera bien mieux que moi.

Aujourd’hui, nous avons perdu un grand pédagogue et un grand professeur de mathématiques.

Patrice, ta passion pour le sport et notamment pour le football est connue de tous. En cela, tu as d’abord suivi la trace de ton père René, ancien président du club crépynois. Tu as débuté comme dirigeant à l'US Crépy-en-Valois en 1971, puis  devenu secrétaire du club de 1980 à 1994, arbitre de district et ensuite de ligue durant 20 ans de 1979 à 1999. Tu y as côtoyé tous les dirigeants et joueurs, tu as arpenté toutes les surfaces de réparation et ronds centraux de Picardie.  Membre du District Oise de Football depuis 1986 et de son comité directeur ou tu assumais le rôle  vice-président délégué. Tu as aussi été membre de la commission des jeunes et tu étais le président de la commission des arbitres depuis 1999.

L’arbitrage est tout un symbole, car il y faut toutes tes qualités : sens de l’équité, discrétion, pondération, pédagogie et abnégation.

Aujourd’hui, le football a perdu un grand arbitre et dirigeant.

Au-delà du football, dans le domaine du sport, tu as succédé à Marcel Juste au secrétariat de l’USC. Succession peu évidente, car Marcel Juste était un des fondateurs de l’USC. Qui d’autre que toi aurait pu y parvenir. Tu y as secondé, appuyé, trois présidents successifs, le regretté Bernard Kindraich, Patrick Carrel et tout dernièrement Jean Pierre Démaret. Ils pourront témoigner du travail que tu accomplissais. Chacun se souvient de tes rapports d’activité si bien léchés, chacun en appréciait la justesse, le ton bon enfant, et les clins d'oeil et les sourires que tu savais y glisser. Chacun sait le travail de diplomatie effectué pour récupérer en temps et en heure des informations nécessaires à la revue, ou à la répartition des subventions. Toutes les associations savent à quel point tes services et tes conseils étaient utiles et pertinents et quel joie et plaisir elles avaient à t’accueillir lors de leurs grandes manifestations.

Aujourd’hui, le sport crépynois a perdu un grand bénévole et un grand dirigeant.

Le bénévolat, Patrice tu l’as pratiqué dans maintes autres associations. A tel point que j’ai moi-même peur d’en oublier.

A commencer par les gosses de Crépy de la présidente et fondatrice Ginette Berhamel, plus couramment le centre aéré. Après y avoir été moniteur  animateur, tu t’es attelé à sa direction tu y étais le trésorier depuis 1994. Aujourd’hui encore, tu suivais tel un grand frère bienveillant les animateurs, et travaillais dans l’ombre sur l’aspect administratif qui en rebute plus d’un. Les enfants, les monos et les directions successives se souviendront longtemps de toi.

Aujourd’hui, le centre aéré a perdu un de ses piliers.

RVM ensuite, Radio Valois Multien, tu y tenais des rubriques depuis quasiment sa création.

Du sport évidemment mais aussi des analyses politiques, et des émissions spéciales. Ta voie, tes expressions, ton humour, et toujours ta gentillesse ne seront pas remplacés si facilement.

Aujourd’hui, la radio associative a perdu un grand serviteur

Enfin, pas une élection pas un vote à Crépy en Valois  sans Patrice au décompte et aux émargements. Tu répondais à chaque fois présent. Tu aidais les nouveaux, tu commentais avec le sourire toujours détendu, et serein.

Aujourd’hui la ville a perdu un grand citoyen.

Patrice était un homme à multiple talents, serviable au-delà du pensable, toujours prêt et disponible.

Patrice, ta fidélité en amitié, ton approche tellement humaine, ton immense capacité d’écoute, ton esprit de synthèse, ta culture, ton immense savoir, ta logique irréprochable, ton sens de l’équité, ta modération, ta bonne humeur, ton sens de l’humour, ta convivialité et ton coup de fourchette, faisaient de toi le compagnon idéal et irremplaçable.

Aujourd’hui en perdant Patrice, nous avons tous perdu un peu de nous-même.

Partager cet article

Repost 0