LETTRE OUVERTE SUR LA DEGRADATION DU SERVICE PUBLIC DES TRANSPORTS FERROVIAIRES LIGNE PARIS-LAON

Par mail, par courrier, au cours de rendez-vous ou de rencontres, mes concitoyens me font part de leurs difficultés.

L’une d’entre elles revient de plus en plus fréquemment : la dégradation du service public des transports ferroviaires.

La gare de Crépy-en-Valois accueille chaque jour plus de 2500 voyageurs, soit la moitié de ceux qui empruntent la ligne TER Picardie Paris-Laon et la ligne K francilienne Paris-Crépy en Valois.

Depuis quelques semaines, travaux, pannes, mouvements sociaux et retards en tous genres se multiplient et perturbent gravement le trafic. En regard, la S.N.C.F. ne montre absolument aucun signe de compréhension pour apaiser des usagers dont le calme et la courtoisie sont, pourtant, mis à très rude épreuve.

Quiconque prend le train régulièrement peut en témoigner :

-travaux organisés sans suffisamment d’information préalable,

-fiches horaires de substitution introuvables en gare,

-attentes interminables gare du Nord,

-changements de voie au dernier moment,

-grèves, souvent reconductibles, pour des revendications sans rapport avec les problèmes de la ligne,

-contrôleurs qui ne connaissent ni la ligne, ni les gares desservies,

-retards quotidiens,

-pannes de plus en plus fréquentes,

-trains supprimés sans information,

Et, comme si cela ne suffisait pas : renforcement des contrôles à bord des trains vécus comme de véritables provocations par des usagers épuisés.

En réponse à une si mauvaise prestation, je demande que soit au plus tôt mis en place un système d’indemnisation efficace pour compenser enfin les effets financiers d’une telle situation : immenses pertes d’heures de travail,  frais supplémentaires de garde d’enfants…

Les usagers n’ont pas le droit de retrait et sont exténués, exaspérés, désespérés… Ne les poussons pas à bout, montrons leur enfin de la compréhension en les indemnisant pour des services prépayés, mais non  rendus !

Partager cet article

Repost0